//Quelques clés pour construire votre maison à la campagne
  • Construir una casa de campo

Quelques clés pour construire votre maison à la campagne

-Respecte la topographie, le projet doit être adapté au terrain en tirant parti des irrégularités, des formations rocheuses, des cours d’eau et de la végétation.

-Créer des projets échelonnés qui donnent un jeu volumétrique sur les pentes abruptes. Vous obtiendrez ainsi une silhouette respectueuse de l’environnement et une plus grande richesse spatiale.

-Profitez de l’inégalité, vous pourrez créer des espaces en terrasses auxquels s’ouvrent différents environnements, ce qui se traduit par une économie de moyens, une durabilité et une rationalisation de l’espace extérieur.

-Ne pas altérer l’environnement, visiter les maisons voisines pour connaître les typologies dominantes et prêter attention aux utilisations constructives les plus profondément enracinées du lieu.

-Ils prennent en compte le climat, l’étude des orientations, les vents, les pluies, les heures de soleil par an ou les températures moyennes, aident à concevoir la maison énergétiquement optimale.

-Rechercher les vues lors de l’ouverture de nouvelles ouvertures, pour savoir exactement où il est pratique de placer une fenêtre pour profiter du paysage.

-La meilleure orientation : sud. Une maison orientée au sud, au sud-est ou à l’est aura des ambiances ensoleillées tout au long de l’année, plaçant des zones de jour sur ces façades.

-Profitez au maximum de la réfrigération naturelle, si vous le pouvez, placez la maison sur un axe est-ouest, avec les façades les plus longues au nord et au sud. Il projette des fenêtres sur les deux façades pour obtenir des ventilations croisées.

-Ne cherchez pas la perfection, le type de matériaux avec lesquels les murs ont été construits dans le passé signifiait que les surfaces verticales n’avaient pas une géométrie parfaite.

-C’est le résultat de la tradition et de l’effort de construire sans moyens mécaniques. Pierre, bois et boue.

Redonne de la splendeur à la façade, si elle est en pierre, nettoyez-la avec peu de méthodes agressives. Avec le plâtre, il étudie s’il faut l’entretenir ou le refaire.

-Il conçoit un jardin adapté à l’environnement, utilise des plantes autochtones et réalise des dallages avec peu ou pas de solidité : pavés, dalles, pavés de pierre sur un lit de sable….

-Lors de l’ouverture de nouvelles ouvertures, conserver la proportion de pièces aveugles et ouvertes.

-La lumière naturelle, un luxe. Profitez des trous dans les bottes de foin pour créer une grande toile de verre. Les portes d’entrée peuvent être accompagnées d’une porte vitrée qui permet l’entrée de la lumière pendant la journée.

-Placez le seuil de la fenêtre à 50 cm du sol, de sorte que vous puissiez voir l’extérieur même assis. Pour plus de lumière, placez un verre bombé au-dessus du linteau.

-Répartissez les fenêtres dans des endroits stratégiques, dans les zones hautes des murs, dans le mur par lequel passe l’escalier. Il s’agira d’entrées lumineuses et de points de ventilation.

Ouvrez les portes vitrées du salon, de la salle à manger et de la cuisine, faites-les paraître plus grandes et gagnez en perspectives et en qualité spatiale.

-Installer un portail en bois, toujours traité pour l’extérieur.

-Si vous conservez le portail d’origine et qu’il est peint, effectuez une restauration au jet de sable et en conservant l’ancienne forge.

-Il rehausse l’entrée par des ouvertures linteau ou arquées. Les plus recherchés : les arcs en plein cintre, les arcs surbaissés, les arcs en plein cintre ou les carpanels.

-Les ouvertures deviennent protagonistes si elles sont peintes, finies dans des tons intenses comme l’indigo, le rouge, le gris bleuté ou l’ocre. Ils peuvent également être encadrés par une clôture de secours en mortier de ciment.

-Il prend soin de la couleur de l’llagueado et de la tonalité de la pierre.

– Maintenir un aspect structurel rustique, il suffit de le composer comme un mur à deux vantaux, l’extérieur étant fait de pierre et d’au moins 15-20 cm d’épaisseur.

-Utiliser de la chaux et du plâtre de sable, est fait avec un mortier de graisse de chaux en pâte, de sable de silice ou de marbre blanc moulu et de l’eau de pétrissage propre. Il se comporte très bien sur la pierre, le mur ou la terre battue.

-Pour la coloration, il utilise des pigments naturels et inorganiques. Les plus appropriés sont les pigments inorganiques, tels que les terres ou les oxydes minéraux, qui résistent mieux aux agressions extérieures.

-Si le plâtre est intentionnellement imparfait, vous obtiendrez les irrégularités typiques d’une maison rustique. Pour que l’apparence soit mate, étalez-les avec des chiffons.

-Pour choisir la couleur, regardez le paysage. Travaillez avec ses couleurs, ses plinthes, ses encadrements de portes et fenêtres, ses corniches, ses tapisseries, ses murs arrière et ses porches.

-Les vieilles tuiles, les meilleures. Aussi dans les nouvelles constructions, car ils imitent l’environnement. Si vous devez reconstruire le toit, essayez de garder tous ceux qui sont en bon état.

– Le détail rustique du toit est donné par la cheminée, il est fait de pierres, de briques apparentes ou de plâtre, et ce qui l’identifie le plus dans chaque région est la façon dont il protège la sortie de la fumée du vent et de la pluie.

Les avant-toits sont caractéristiques, dans les zones pluvieuses, ils sont grands, généralement en bois et peuvent être décorés. Dans les sèches, elles sont contenues et solides.

-Dans la mesure du possible, incorporer un balcon en bois. Si vous le faites sur la porte d’entrée, vous pourrez

2019-02-13T08:56:19+00:00février 13th, 2019|0 Comments

Leave A Comment